Ministere de transport LE CONSTAT AU MOIS D'AVRIL 2010 - UPTP

Aller au contenu

Menu principal

Ministere de transport LE CONSTAT AU MOIS D'AVRIL 2010

textes arriere plan

LE CONSTAT AU MOIS D'AVRIL 2010


Alors que
nous sommes les seuls représentants de transport de personnes en minibus et VLTP
Alors que nous établissons des bureaux dans plusieurs villes de France
Alors que nous avons même des adherents suisses
Alors que nos collègues anglais saluent notre union
Alors que la Région de l'Ile de France nous ouvre grand ses portes


Nous restons
Hélas toujours invisibles pour notre ministère de tutelle le ministère de transport


Nous avons eu une réunion le 12 mars 2010 avec Monsieur Christian PITIE chargé par le ministère de transport de faire l’état des lieux. L'ensemble du bureau de l'UPTP était présent.

Nous avons exposé à Monsieur Pitié l'ensemble des problèmes et préoccupations de nos adhérents et nous lui avons présenté l'ensemble des lettres et requêtes que nous envoient les professionnels de toutes les régions de France. Nous lui avons démontré que bon nombre de pratiques administratives sont non seulement discriminatoires à notre encontre mais souvent en contradiction avec les textes de loi et donc illégales. Nous lui avons  également fait part du désarroi dans lequel nous laisse le silence inquiétant de notre ministère de tutelle.

Suite à cette réunion, nous avons été déçus par l’absence d’écho de la part du ministère, prétextant que nous n’avons pas assez d’adhérents pour prétendre à une quelconque crédibilité.

Je n’ai pas manqué de rappeler à Monsieur Pitié que le comportement de notre ministère de tutelle me rappelle celui d'une mère porteuse qui n’aurait  jamais désiré son enfant...

Vous trouverez ci-après, chers collègues, le contenu de la lettre que je lui ai adressée.  

"Je vous réitère au nom de l’UPTP  mes remerciements pour l'intérêt que vous avez bien voulu nous témoigner et pour votre qualité d'écoute. Nous espérons vous avoir apporté un éclairage effectif, qui contribuera positivement à vos communications avec le ministère de tutelle.

Le Ministre est-il  au courant de notre rencontre ? Plusieurs tentatives pour obtenir une entrevue avec le secrétaire d’état étaient en effet restées vaines, et nous nous demandons si les  pouvoirs publics sont  conscients du malaise et de la colère des entreprises du transport de personnes, s’ils mesurent le gâchis dans lequel nous vivons ?

Lors de notre rencontre, comme vous l’avez constaté, notre objectif était  de vous faire part de l’ensemble des préoccupations de notre secteur, ainsi que l’état de malaise et de dépit dans lequel nous nous trouvons. Les contradictions entre les discours et la réalité finissent par entraver au quotidien l’exercice de notre activité et réduisent notre volonté de développement à une simple liste de vœux pieux.

Quels moyens d’action avons-nous pour espérer sensibiliser notre ministère sur notre existence et sur la crise, non pas économique mais artificielle, dans laquelle le jeu des rapports de forces et des intérêts financiers nous plongeLe désengagement de notre ministère de tutelle va nous contraindre à nous exprimer autrement que par des demandes d’entrevue restées lettres mortes.

Si le ministère a besoin d’avoir une liste des adhérents pour nous accorder crédibilité, nous la donnerons la liste de nos 600 adhérents. Je pensais pourtant que le bon sens était reconnu dès lors qu’il est en harmonie avec l’idéal social et républicain, et non pas proportionnel à la force de nuisance. Drôle d’époque, où la puissance même nuisible, impose le respect, et où la sagesse, même salvatrice, peine à se faire écouter

Je souhaite Monsieur PITIE, structurer notre communication au ministère à travers vous. Je vous propose de lister ensemble les différents points que nous avons évoqués. Nous souhaitons nous assurer que soit accomplie notre mission d’exprimer les problèmes de nos adhérents et à travers eux notre secteur d’activité.

Encore merci,  

Cordialement

Nour Eddine Fakir

UPTP"


Monsieur Pitié m'a gentiment répondu qu'il ne possède aucune autorité dans ce sens...POINT  ! ! !

retour à la page Accueil






Retourner au contenu | Retourner au menu