La réunion du 29 nov.2010 entre l'UPTP et le Prefet. - UPTP

Aller au contenu

Menu principal

La réunion du 29 nov.2010 entre l'UPTP et le Prefet.

textes arriere plan
 
LA REUNION DU 29 NOVEMBRE 2010 ENTRE L'UPTP ET LE PREFET MONSIEUR PATRICK ESPAGNOL OUVRE UNE NOUVELLE PAGE DANS LES RELATIONS DE L'UNION

LA REUNION DE TOUS LES ESPOIRS


Le 29 novembre 2010 à 16h30 dans les bureaux de Monsieur le Préfet  une rencontre importante pour notre union a eu lieu.

Pendant plus d'une heure et demi, notre délégation de l'UPTP (composée de M. N. Fakir, président de l'Union,  Martin Eteki, responsable de la Société Paris Shuttle Airport van, et M. Emmanuel Duverdier, représentant du Groupe Skippy) a débattu avec Monsieur le Préfet et sa Secrétaire Générale Madame Angélique COURTILLIER.

Nous nous étions préparés à un débat contradictoire mais nous nous sommes dès le début retrouvés dans un échange constructif d'idées et de propositions.

Nous avons été  frappés par le cadre et la  qualité de l'accueil qui était très chaleureux et c'est dans un climat de franchise et de sincèrité que les échanges ont eu lieu. Dans ce compte rendu nous avons rassemblé les exposés par intervenant.

Tout au long des échanges et du débat, notre exposé a été construit autour de trois axes :

1 / Un exposé du Président de l'Union sur les principales entraves à l'exercice de notre métier, notamment :

- La nécessité de mettre en place un système d'identification visuelle de nos véhicules.

- Les conditions de dépose  et de Parking à l'aéroport et les contraintes imposées par le dernier arrêté préfectoral daté du 16 juillet 2010. Le président à signaler la nécessité de déposer la clientèle au contact des linéaires, comme les autres transporteurs publics de personnes.

- La mise en place d'un système d'accueil des clients précommandés à leur arrivée. Ce système permettra aux collègues (qui ont prévenu ce centre d'accueil de l'arrivée du client)  d'attendre en toute sérénité l'appel des agents d'accueil pour l'informer de l'arrivée de son client. Comptoir ou Check point.

- Le droit d'emprunter la voie expresse  A1 que Monsieur Le Préfet souhaite appeler "Voie réservée au transport public de personnes". Nous sommes des entreprises de transport public de personnes. Il est important de rappeler à ce titre que nous ne sommes pas interdits des couloirs de bus à Paris.
 
- Enfin nous avons rappelé  la nécessité d'assainir notre profession des fraudeurs et clandestins, notamment en opérant la distinction entre professionnels et particuliers dans les enceintes de l'aéroport. La distinction actuelle entre les espaces taxis d'une part et les espaces particuliers et shuttle d'autre part a démontré ses limites et ne favorise pas la lutte contre le travail clandestin.

2 /  Un exposé de Monsieur Martin Eteki sur les avantages écologiques du développement des transports collectifs et sur les avantages sociaux. En effet, notre secteur est créateur d'emploi. De ce fait nous devons être avantagés au lieu d'être discriminés.

Les conditions de dépose ne favorisent pas le développement de notre secteur et nous placent en seconde zone alors que nous sommes un secteur porteur de promesses d'avenir.

La masse des contraventions nous donne l'impression que nous ne sommes pas à notre place.

Au niveau des infrastructures d'accueil aéroportuaires, nos collègues à l'étranger sont traités de la même manière que les autres professionnels. Les clients passagers en tirent les plus grands bénéfices. Monsieur Eteki a cité à ce titre l'exemple de la ville de New York.

L'évidence pour tout le monde est que nos professions sont complémentaires avec les autres modes de transport et non pas en concurrence directe.

3 / Un exposé de Monsieur Duverdier sur les dysfonctionnements issus du flou administratif et réglementaire, dus à l'absence de textes clairs et précis, du remplacement de l’activité Grande Remise par l’activité “exploitant de voitures de tourisme avec chauffeur” (Atout France) qui facilité l’accès à la profession et donc doit être correctement encadrée.

Face à la complexité et à la variété des modes de transport il s'avère nécessaire de travailler ensemble pour trouver des réponses d'organisation qui n'aboutiront pas à des situations discriminatoires.

Sur la plate forme aéroportuaire nous pouvons constater une franche rupture entre nos moyens de transports et les aérogares ce qui est contraire à la politique de renforcement de l'intermodalité des Aéroports de Paris.

A l'instar de la solution trouvée pour les véhicules de transport de personnes invalides, Monsieur Duverdier, après avoir remercié Monsieur le Préfet pour ses efforts à ce sujet, souhaite voir établir un ensemble de règles qui puissent harmoniser et mettre en valeur les avantages de chaque profession. Nous pourrons voir alors les professionnels donner à leurs clients le meilleur d'eux-mêmes. L'objectif doit être la disparition des règles qui se limitent à des considérations internes aux différentes catégories de professionnels.
  
Pour sa part, Monsieur le Préfet nous a clairement exposé ses intentions d'établir une réelle organisation du travail dans les enceintes de l'aéroport. Que cela demande du temps et des moyens certes, mais le but est de voir l'ensemble des professionnels travailler dans les meilleures conditions que l'espace de l'aéroport peut leur offrir.

Monsieur le Préfet nous a exposé l'ensemble de la problématique du transport public de personnes, qui dépasse les enceintes de l'aéroport pour englober les aspects de sécurité, de fluidité et de disponibilité au niveau des axes Paris intra muros - Paris Aéroports.

L'actualité relative des shuttles ou VLTP a fait que notre voix ne comptait pas, d'autant plus que les opérateurs traditionnels, à savoir les taxis, nous appréhendaient avec une grande crainte. Cependant, les frontières ont bougé et les données ont changé.

- La politique menée sous l'égide de Monsieur le Préfet, faite d'écoute et de construction et donne à toute tradition de blocage et de chantage corporatiste une réponse ferme de non recevoir.

- Les ardeurs et oppositions corporatistes et égoïstes ont fait leur temps. Nous sommes à une époque où la solidarité devant l'adversité économique s'impose et où l'esprit de responsabilité s'avère des plus salutaires.

Concernant nos requêtes rappelées tout au long de nos échanges, Monsieur le Préfet nous a exposé ses intentions :

- Au niveau des signes distinctifs de nos véhicules nous avons convenu de nous adresser au ministère de tutelle.

- Au  niveau des conditions de dépose, il donnera ses instructions pour qu'un dialogue puisse avoir lieu avec les représentants de l'Aéroport de Roissy en la personne de Monsieur Didier  AUJOUANNET et Mlle Laetitia  LECOUSTER, dans le but de mettre au point un système de dépose au contact des linéaires apte à nous donner satisfaction.

- Au niveau de l'accès aux voies expresses qui seront éventuellement mises en place dans le futur, la règle sera que ces voies seront réservées à toutes les catégories de transport public de personnes.. Nous avons tous compris que nous y serons admis.

- Au niveau des conditions d'accueil des clients précommandés aux aéroports, notre proposition a trouvé un écho plus que favorable et sera étudiée de près, car elle offrira des avantages, notamment au niveau de la lutte contre les clandestins et donnera une image plus propre des espaces "arrivée".

En définitive, nous serons bientôt appelés par les responsables de l'aéroport pour mettre en place des propositions d'organisation de dépose et de prise en charge, qui sera de nature à ne plus discriminer un mode de transport par rapport aux autres et donnera le plus de confort et de sécurité pour les clients passagers.

Ensuite une réunion de finalisation des propositions avec Monsieur le Préfet parachèvera la nouvelle organisation.

Monsieur le Préfet nous a bien signifié combien il appréciait notre démarche et nos propositions, et nous saisissons cette occasion pour le remercier au nom de l'ensemble des professionnels. Nous avons pris congé de Monsieur le Préfet avec la sérénité et la garantie d'avoir été écoutés.

Pour la délégation UPTP
N-E Fakir
Président

retour à la page Accueil

 
Retourner au contenu | Retourner au menu